TOUS NOS PRODUITS Sport
 

Coureur à pied, pourquoi des crampes ?

Coureur à pied, pourquoi des crampes ?

Coureur à pied, pourquoi des crampes ?

Alors qu’elle dure seulement de quelques secondes à 1 minute, une crampe peut laisser des douleurs musculaires sourdes plusieurs heures après. Identifier les facteurs favorisants est donc essentiel. Explications.


Démarrer le dossier


Le cas particulier du coureur
La « crampe du coureur » touche surtout le mollet ou le gros orteil. Elle est liée le plus souvent à un excès d’acide lactique. Ce n’est pas l’excès d’acide lactique qui est douloureux mais la privation de sang ou ischémie qu’entraîne la contraction musculaire sous l’effet de l’acidose.
Attention, la crampe peut se manifester sur un muscle qui est peu ou pas concerné par l’effort, tout simplement parce que l’acide lactique est véhiculé par le sang
Causes les plus fréquentes
Les crampes peuvent apparaître à tout moment, au milieu ou en fin de course, pendant un entraînement ou une compétition :
  • Une préparation générale et musculaire insuffisante
  • Un entraînement insuffisant compte tenu de la longueur de l’épreuve
  • Un entraînement trop dur, trop intense. C’est une des causes les plus fréquentes. Les 3/4 de l’entraînement doivent se faire à moins de 80% de votre Fréquence Cardiaque Maximale (FCM)
  • Une absence d’étirements ou étirement trop brutal
  • Un départ trop rapide sur un organisme mal échauffé
  • Un départ trop rapide par rapport à votre potentiel
  • Une hydratation insuffisante. Buvez beaucoup pendant et après l’effort une boisson de l’effort isotonique. En compétition, à chaque ravitaillement, vous devez boire environ 200 ml de boisson isotonique, boisson la plus adaptée aux sports d’endurance.
  • Une consommation d’une boisson trop sucrée pendant l’effort
  • Une consommation d’aliments solides pendant l’effort (inutile si l’épreuve est inférieure à 1 heure)
  • Un manque de récupération entre 2 efforts.
  • Autres causes des crampes
  • Le tabagisme, le diabète, une hypercholestérolémie (taux de cholestérol sanguin trop élevé) ou une hypertension non traitée. Toutes ces maladies favorisent un encrassement artériel, synonyme d’une mauvaise oxygénation musculaire.
  • L’alcool
  • Une ambiance chaude ou inversement le froid.
  • Conclusion
    La crampe révèle toujours une erreur le plus souvent facilement identifiable. Mais si elle survient régulièrement, n’attendez pas pour consulter votre médecin traitant.